L'actualité

Pôle emploi crée 151 postes en Aquitaine

 
Pôle emploi crée 151 postes en Aquitaine

 Le recrutement des nouveaux conseillers sera terminé fin septembre. Plus de 3 000 candidatures ont afflué cet été vers la DRH.

C'est une bonne nouvelle pour les chômeurs et les salariés du Pôle emploi. L'Aquitaine sort plutôt gagnante des arbitrages régionaux qui ont suivi l'annonce par Michel Sapin, ministre du Travail, le 2 juillet, du recrutement par le Pôle emploi de 2 000 salariés en contrat à durée déterminée d'ici à la fin de l'année. La Région a obtenu le rééquilibrage des ressources qu'elle réclamait depuis deux ans, soit 151 postes au total. La loi de finances 2011 lui avait déjà accordé une cinquantaine de postes supplémentaires, mais à durée déterminée cette fois. Ces nouveaux effectifs ne seront pas de trop, car la région comptait 229 000 demandeurs d'emplois à la fin du mois de juin. Un chiffre qui a augmenté de 8 % en une année. Et les spécialistes en conjoncture voient mal comment l'Aquitaine pourrait éviter de dépasser les 10 % de taux de chômage à la fin de 2012.

Répartition départementale

À l'exception d'une dizaine de nouveaux recrutés qui rejoindront, au siège à Bordeaux, la plate-forme administrative et de services aux demandeurs d'emploi, la quasi-totalité des futurs conseillers seront répartis dans la quarantaine d'agences du réseau en Aquitaine. Ils seront 70 de plus en Gironde, 25 dans les Pyrénées-Atlantiques, 18 en Dordogne, 13 dans les Landes et 11 en renfort dans le Lot-et-Garonne. Ils seront en relation directe avec les entreprises et les demandeurs d'emploi. Le salaire des nouveaux entrants sera de 20 000 euros brut sur douze mois. Il pourra toutefois varier suivant l'expérience déjà acquise au sein de l'entreprise et l'ancienneté.

Publics prioritaires

Les annonces ont été publiées sur le site du Pôle d'emploi au cœur de l'été, le 1er août. Elles sont closes depuis une semaine. Plus de 3 000 candidatures ont afflué vers la direction des ressources humaines de l'entreprise. Un score qui en dit plus long sur la situation de l'emploi dans la région que bien des statistiques. Lors d'un comité d'entreprise qui s'est tenu le 27 juillet dernier, seuls deux syndicats ont approuvé le recrutement, la CFDT et la CGC, les autres s'abstenant au nom de leur perplexité devant les conditions de ces recrutements.

Car il y a, il est vrai, plusieurs catégories de publics qui bénéficieront d'une attention particulière. Autant dire que certaines demandes seront traitées de manière prioritaire. Les souhaits de mobilité interne, d'une région à une autre, ou à l'intérieur de la région, devront être satisfaits. Priorité, aussi, aux conseillers en poste en contrat à durée déterminée et à ceux qui l'ont été et qui ont quitté l'entreprise depuis moins de six mois. Cela fait du monde. Car, depuis la fusion de l'ANPE et l'Assedic, en 2009, les contrats à durée déterminée et les contrats aidés sont légion : plus de 300 en 2009 en Aquitaine, 190 à la fin de 2011, plus de 250 aujourd'hui.

Contrats de droit privé

« À la limite, on pourrait pourvoir les postes rien qu'avec les anciens collaborateurs », estime David Vallaperta, délégué syndical CFDT élu au comité d'entreprise. Il semble que les consignes nationales ne soient pas celles-là. Selon diverses sources au Pôle emploi, un nouveau recruté sur deux, voire un sur trois, pourrait être, au final, un véritable nouvel entrant dans l'entreprise. Cela mettra du baume au cœur aux centaines de candidats qui ne connaissent le Pôle emploi qu'en tant que chômeurs. Le signal serait pertinent. La directrice régionale du Pôle emploi Aquitaine, Maryse Dagnicourt-Nissant, qui est un peu sous la pression des syndicats sur le sujet, dira sans doute, fin septembre, le profil et l'origine professionnelle des conseillers recrutés.

Dernier point. Les nouveaux embauchés signeront un contrat à durée indéterminé de droit privé, comme plus de 90 % des salariés de l'entreprise.

À l'issue de la fusion entre l'ANPE et l'Assedic, en 2009, plus de 80 % des agents du service public de l'emploi d'alors avaient opté pour ce contrat privé, celui des employés de l'Assedic, dont le régime salarial était plus favorable. Les futurs conseillers du Pôle emploi percevront donc leur salaire 14,5 mois par an. Comme leurs 2 064 futurs collègues de travail du Pôle emploi Aquitaine. Une des plus grosses entreprises régionales…

Sud ouest, le 27/8/2012

Retrouvez l'article sur: http://www.sudouest.fr/2012/08/27/pole-emploi-cree-151-postes-804693-2780.php

 Mots clefs: Emploi; Lot et garonne; 47; recrutement




Voir toutes les actualités

EMPLOI 47 vous accompagne dans vos recrutements

En savoir plus

S'abonner à la newsletter

Recevez nos lettres d'informations afin de tout savoir sur l'actualité de l'emploi dans le Lot-et-Garonne