L'actualité

Le préfet du Lot et Garonne à la base de loisirs du Temple Sur Lot

 
Le préfet du Lot et Garonne à la base de loisirs du Temple Sur Lot

Mercredi après-midi, le préfet Marc Burg a visité les locaux de la base de plein air. Il est aussi allé à la rencontre des jeunes qui y sont en séjour grâce au Secours populaire.


Le préfet de Lot-et-Garonne Marc Burg s'est rendu, mercredi après-midi, à la base de plein air du Temple-sur-Lot. Une visite à laquelle étaient également présent le sous-préfet de l'arrondissement de Villeneuve-sur-Lot, Jérôme Decours; Benoît Herberichs, de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, et le maire du Temple, Daniel Baechler, et une délégation du Secours populaire d'Agen. Après les avoir accueillis, Alain Brisse, directeur de la base de loisirs, retraçait l'historique de l'établissement. «La base fonctionne toute l'année. Notre fonds de commerce, c'est l'accueil des groupes sportifs, celui des scolaires. Notre activité se compose à 40% de stages sportifs, 25% de classes vertes, 25% de séjours vacances jeunes et 10% de séminaires, réunions..., expliquait Alain Brisse, soulignant l'augmentation de 20% du fonctionnement de la base lors de l'hiver 2011, grâce aux Jeux Olympiques. La base, c'est 36 emplois équivalent temps plein et 2 200 000 de chiffre d'affaires». Lors de la visite des différents espaces mis à la disposition des 160 enfants en séjours grâce au Secours populaire, le préfet s'enquérait du nombre d'enfants de Lot-et-Garonne présents lors de ce séjoutr. «Au niveau départemental, sur ce séjour, le Secours populaire a inscrit une quinzaine d'enfants», indiquait Laurence Catarino, directrice du séjour des enfants. «Nous pourrions voir avec le Secours populaire si un peu plus d'enfants de Lot-et-Garonne pourraient être pris», a noté Marc Burg.


1 000 enfants de 8 à 12 ans pendant 6 séjours


Tour à tour Alain Brisse, Laurence Catarino et les représentants du Secours populaire ont mis l'accent sur ces séjours. Des séjours qui se déroulent dans un environnement de pratique sportive et bénéficient de la visite de sportifs de haut niveau parrainant le programme. Le projet de permettre aux enfants en difficulté de s'échapper de leur quoditien est fondé sur cinq objectifs éducatifs: épanouissement, autonomie, éveil, socialisation et échange. «Dans l'unité de vie, les enfants ont affiché les messages de leurs parents envoyés par Internet, explisquait Alain Brisse. Il y a aussi une invitation à la pratique de l'écrit, les cartes postales étant fournies. Dès qu'ils arrivent, les enfants reçoivent tee-shirts, shorts, chaussures de sports, draps de bain... qu'ils gardent lorsqu'ils partent. Toute l'équipe est attentive aux détrails. S'il manque quelque chose aux enfants - dentifrice, shampooing ou autres - cela leur est fourni , il y a une réserve. Des activités complémentaires sont aussi proposés: visite du Jardin des nénuphars, du camp de chèvres... D'autre part, si les enfants souhaisent s'inscrire dans un club afin de pratiquer un sport, la cotisation leur ait payée lors des deux premières saisons sportives». Une démarche qui favorise la pratique du sport et vise à réduire les inégalités. 

 

Retrouvez l'article sur: http://www.ladepeche.fr/article/2012/08/10/1416259-agen-le-prefet-a-la-base-de-loisirs.html




Voir toutes les actualités

EMPLOI 47 vous accompagne dans vos recrutements

En savoir plus

S'abonner à la newsletter

Recevez nos lettres d'informations afin de tout savoir sur l'actualité de l'emploi dans le Lot-et-Garonne

Consultez nos mentions légales pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles.