L'actualité

PHOTOVOLTAÏQUE : LA COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE DONNE FAIM A FONROCHE

 
PHOTOVOLTAÏQUE : LA COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE DONNE FAIM A FONROCHE

 

L'annonce du doublement du troisième appel d'offres photovoltaïque de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), faite par le président de la République François Hollande hier en Rhône-Alpes, ne fait pas seulement le bonheur du Syndicat des énergies renouvelables, représentant d'un secteur qui souffre par manque de marché intérieur. 
Cette CRE3, qui passe de 400 MW à 800 MW finalement, renforce les ambitions de l'acteur industriel majeur du secteur, le Lot-et-Garonnais Fonroche.
La société, qui compte 140 salariés et intervient dans les domaines de  la géothermie, du photovoltaïque et de l'éclairage par candélabres solaires, voit dans cette annonce l'occasion de renforcer son outil industriel. Installé à Roquefort près d'Agen, Fonroche dispose de sa propre usine de production de panneaux photovoltaïques.

"Le doublement de l'appel d'offres est une excellente nouvelle pour nous", assure Jean-Jacques Arribe, DG de Fonroche Investissement. "Sur les appels d'offres précédents, nous avons décroché en moyenne 11 % des marchés, soit environ 40 MW de panneaux à produire, à installer et à gérer. Notre usine dispose d'une capacité de production de  90 MW/an."

80 MW dans le viseur

Autant dire que le marché français ne suffit pas aujourd'hui à Fonroche pour faire tourner à plein son usine. La présence à l'export où, dans les années à venir, Fonroche devrait réaliser 50 % de son CA (Fonroche a réalisé 200 M€ d'activité en 2014. Sources : site Internet Fonroche) compense en partie la faiblesse du marché français.

"Dans le cadre de cet appel d'offres CRE 3, nous pouvons potentiellement décrocher la production et l'installation de 80 MW", espère Jean-Jacques Arribe. 
"En juin dernier, dans le cadre de cet appel d'offres, nous avons déposé de nombreux dossiers en ligne avec notre stratégie : éviter les parcs photovoltaïques consommateurs de terres arables en privilégiant uniquement les équipements de serres photovoltaïques et de bâtiments agricoles. Ces projets ont l'avantage de valoriser l'activité agricole en la dotant d'équipements productifs qu'ils auraient du mal à s'offrir, comme les serres photovoltaïques permettant, notamment, la culture de la tomate, de la fraise... avec des retours de production qui s'avèrent excellents. Ces équipements permettent de réduire nettement les coûts de production, ce qui, par les temps qui courent sont des avantages majeurs."

Fonroche joue la carte de l'interlocuteur unique

Une stratégie qui a plu à la Caisse des dépôts qui a choisi, l'an dernier, de soutenir, à hauteur de 50 M€, les investissements liés aux projets pilotés par Fonroche. L'entreprise est, en France, le seul opérateur du marché à proposer une prestation totalement intégrée, de la production des panneaux jusqu'à leur pose, le suivi et le service après-vente.

"En Inde, en Afrique, au Kazakhstan, ou en Amérique Centrale où le marché du photovoltaïque est dynamique, le fait d'être français et d'être l'interlocuteur unique de nos clients potentiels représente un avantage. Nous espérons que ce qui constitue un atout à l'export sera également une force pour la CRE..."

La Source : La Tribune




Voir toutes les actualités

EMPLOI 47 vous accompagne dans vos recrutements

En savoir plus

S'abonner à la newsletter

Recevez nos lettres d'informations afin de tout savoir sur l'actualité de l'emploi dans le Lot-et-Garonne