L'actualité

Une pâte à tartiner sans huile de palme fabriquée dans le Lot-et-Garonne

 
Une pâte à tartiner sans huile de palme fabriquée dans le Lot-et-Garonne

Le géant de la confiture, Lucien Georgelin, a lancé, cet été, sa pâte à tartiner, élaborée avec des produits lot-et-garonnais.

Dix ans qu'il mûrit ce produit. Dix ans qu'il a effectué les premiers essais. Lucien Georgelin ne voulait rien laisser au hasard dans un marché qu'il sait quasi monopolistique. « Dès le départ, je savais que j'allais m'attaquer à un mastodonte», sourit le géant de la confiture, qui plonge ici les mains dans un tout autre produit, celui de la pâte à tartiner. « Je me suis dit que je n'avais aucune chance de réussir. Puis j'ai changé d'avis : ça a marché avec la confiture, pourquoi pas avec la pâte à tartiner ? 

Lucien Georgelin, qui est aujourd'hui à la tête d'une entreprise de 150 salariés pour un chiffre d'affaires de 37 millions d'euros en 2015, ne citera pas la célèbre marque dont petits et grands ont bien du mal à se passer, Nutella. Mais il sait que la comparaison est inéluctable. « On a présenté notre pâte à tartiner à six concours. Et elle a déjà reçu de nombreux prix. » Selon le Virazeillais, sa mixture, qu'il commercialise depuis le mois de juillet, ne manque pas d'atouts. Tout d'abord,elle ne contient pas d'huile de palme, qui, au cœur de la polémique, souffre aujourd'hui d'une bien mauvaise réputation. De par sa teneur élevée en gras saturés, elle pourrait présenter des facteurs de risques de maladies cardio-vasculaires. « Il faut savoir rebondir », note le chef d'entreprise. Mais l'atout majeur reste selon le confiturier ses ingrédients. La pâte à tartiner Georgelin est en effet réalisée à base de noisettes provenant de Cancon.

 

« Dans la composition, il y a 16 % de noisettes du Lot-et-Garonne. Pour cela, je travaille avec la coopérative Unicoque. » Un marché potentiellement juteux pour les producteurs de fruits à coques si Lucien Georgelin parvient à tenir l'objectif qu'il s'est fixé, à savoir la vente de quelques millions de pots. Auprès des marques de grande distribution en Lot-et-Garonne et du Sud-Ouest dans un premier temps, puis ensuite dans la France entière.

« Je suis confiant. Il n'y a rien de plus facile à reproduire qu'une bonne recette, quand vous avez la bonne recette », appuie celui qui ne souhaite pas dévoiler ses secrets de fabrication…

Il ne tarit pas d'éloges, en revanche, sur l'équipe avec laquelle il a réfléchi, dans ses ateliers à Virazeil, à la conception de cette gourmandise. « J'ai travaillé sur ce projet avec des salariés sérieux, qui sont au sein de l'entreprise depuis longtemps. Ils ont des compétences et des connaissances indéniables, et ont toute ma confiance. » Une nouvelle branche qui va mobiliser ces salariés à plein-temps, générant ainsi de l'emploi au sein de l'entreprise.

Et l'aventure devrait se poursuivre, Lucien Georgelin assurant qu'il souhaiterait, à terme, décliner sa pâte à tartiner sous d'autres formes…

La Source : Sud-Ouest 

Photo : E.V

 




Voir toutes les actualités

EMPLOI 47 vous accompagne dans vos recrutements

En savoir plus

S'abonner à la newsletter

Recevez nos lettres d'informations afin de tout savoir sur l'actualité de l'emploi dans le Lot-et-Garonne