L'actualité

Saint-Jean, la PME familiale qui défie les grands groupes

 
Saint-Jean, la PME familiale qui défie les grands groupes

Spécialisée dans le transport de marchandises générales aux quatre coins de France, l'entreprise Saint-Jean Transports met l'humain au cœur de son activité quotidienne.

Installé zone Jean-Malèze à Bon-Encontre, le groupe Saint-Jean Transports ne passe pas inaperçu. Avec sa flotte de 110 véhicules motorisés, marqués du logo bleu de l'entreprise, le groupe agenais couvre l'ensemble du territoire. Créée en 1978 par Francis Roque (aujourd'hui directeur général), l'entreprise de transports et de logistique est dirigée par son gendre, Samuel Demathieu. «85 % du chiffre d'affaires est lié au transport et 15 % à la logistique. En ce qui concerne le transport, on peut dégager trois métiers distincts : l'acheminement de lots complets (un camion rempli pour un seul client) qui représente 80 % de l'activité, nous avons 10 % pour le transport de containers, où nous proposons des lignes régulières avec les terminaux portuaires du Havre et de Bordeaux, et 10 % pour le transport de masses indivisibles (matériel élévateur, mobile-homes) ».

12 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel

Plutôt habitué à travailler avec de gros clients (industriels et grande distribution), Saint-Jean Transports affiche un chiffre d'affaires annuel de 12 millions d'euros et s'appuie sur une équipe de 130 salariés, répartie entre le siège (60 employés dont 50 chauffeurs) et l'agence de Bordeaux, qui fait la richesse de la PME familiale. «Nous soutenons l'emploi durable en faisant un vrai effort sur l'humain, ce qui n'est pas le cas de nos concurrents étrangers. Ici, tout le monde est en CDI, car nous voulons faire vivre les familles de la région. Certains membres de l'équipe sont là depuis 25 ans et c'est aussi un plus dans nos services auprès des clients, qui savent que nous serons très réactifs à leurs demandes tout en respectant les délais de livraison. On mise sur l'humain pour une meilleure efficacité face à une forte concurrence», ajoute Samuel Demathieu. Le PDG du groupe fait allusion à une concurrence étrangère souvent déloyale : «C'est simple, un chauffeur français nous coûte 30 euros de l'heure alors qu'un Bulgare, par exemple, coûte 8 euros ! Ajoutez à cela la récente et nouvelle taxe sur le gasoil pour les transporteurs, en remplacement de l'écotaxe annulée, additionnelle à celles déjà existantes sur les carburants (TICPE), et vous comprenez vite les difficultés du marché en Europe (l'entreprise utilise 2,5 millions de litres par an de carburant)». Présente également dans le secteur de la logistique, l'entreprise agenaise possède un entrepôt de stockage sécurisé dans la banlieue de Montauban, et travaille depuis 30 ans avec un important logisticien de pièces détachées automobiles.

Une réussite basée sur le lien social

Malgré un contexte difficile, Saint-Jean Transports tient tête aux grands groupes du secteur grâce à la qualité de son service. Le groupe agenais investit ainsi 10 % de son chiffre d'affaires dans la rénovation de ses véhicules. «Le camion pour un chauffeur, c'est comme un camping-car, il faut qu'il s'y sente bien, car c'est un métier très dur. Nous faisons tout pour améliorer leur confort et nous les suivons partout grâce aux GPS embarqués», précise Samuel Demathieu. Au-delà des chauffeurs, qui sont les ambassadeurs de l'entreprise, le bureau de planification représente quant à lui le cœur de la PME : «La clé, c'est d'optimiser l'organisation des flux, mais aussi des contre-flux, et de respecter les délais». Une recette payante qui permet à Saint-Jean Transports de compter des clients fidèles depuis trois décennies. À l'origine de l'entreprise, Francis Roque épaule son gendre au quotidien. Ancien agriculteur, il a commencé comme chauffeur et commercial dans la société d'un ami, avant de gravir les échelons puis de monter sa propre entreprise. Il a été rejoint en 2004 par son gendre Samuel, qui a préféré l'ambiance familiale de la société à celle des grands groupes pour lesquels il travaillait dans la région toulousaine. Complémentaire et toujours souriant, le duo à la tête de Saint-Jean Transports entend pérenniser la qualité de son service auprès des clients, en défendant toujours la politique sociale de l'entreprise familiale.

La Source : Le Petit Bleu

 




Voir toutes les actualités

EMPLOI 47 vous accompagne dans vos recrutements

En savoir plus

S'abonner à la newsletter

Recevez nos lettres d'informations afin de tout savoir sur l'actualité de l'emploi dans le Lot-et-Garonne

Consultez nos mentions légales pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles.