L'actualité

L'ENAP : 50 emplois créés et un chantier qui pèse entre 35 et 40 millions d'euros

 
L'ENAP : 50 emplois créés et un chantier qui pèse entre 35 et 40 millions d'euros

Le «Livre blanc sur l'immobilier pénitentiaire» rédigé par la commission présidée par le sénateur Lecerf a été remis – hier, en fin de matinée au garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas… et conforte l'ENAP dans son rôle de formation du personnel pénitentiaire.

L'ensemble des élus du Lot-et-Garonne, et d'Agen en particulier, attendaient avec impatience de connaître le sort réservé par ce livre blanc au site de l'Ecole nationale de l'administration pénitentiaire (ENAP). Le contenu du livre blanc et les réponses du garde des Sceaux ont été accueillis avec enthousiasme par les élus lot-et-garonnais. Que dit-il ? Lecture faite par Pierre Camani, président du conseil départemental : «Au regard des perspectives de recrutement pour l'administration pénitentiaire au cours de la prochaine décennie, la commission estimer nécessaire de conforter le site d'Agen comme lieu central de la formation de l'ensemble des personnels. Un schéma directeur pour l'immobilier doit rapidement être arrêté. Le garde des Sceaux, en réponse, a lui aussi conforté le site d'Agen.» Pierre Camani poursuit : «C'est évidemment extrêmement positif et c'est l'aboutissement d'un travail commun. Fortement soutenue par Matthias Fekl, ministre de l'Intérieur, la candidature des élus lot-et-garonnais est donc apparue comme la plus rationnelle et la plus cohérente pour répondre aux besoins de mutualisation des moyens et de réactivité de mise en œuvre souhaités par le Gouvernement».

«Je suis content aujourd'hui»

En effet, «cette extension de l'ENAP permet d'accueillir en formation quelque 2 500 surveillants supplémentaires à court terme. C'est l'aboutissement aussi d'un travail qui englobe les deux sénateurs, moi et Henri Tandonnet, la députée Lucette Lousteau, le maire d'Agen et président d'Agglo Agen, Jean Dionis, et également Christian Dézalos très présent dans un dossier qui le concerne directement.» N'allez pas croire que tout «était fait d'avance», explique en substance Jean Dionis, le maire d'Agen. Alors forcément, oui, «je suis content aujourd'hui, c'est une bonne et grande nouvelle pour Agen, 500 stagiaires de plus bon an mal an, 50 emplois créés et un chantier qui pèse entre 35 et 40 millions d'€». Et le président de l'agglomération d'Agen de se féliciter, lui aussi, du travail en commun de tous les élus pour obtenir une réponse positive. Lui aussi remercie Matthias Fekl. Seul regret, «que tous les projets ne soient pas défendus de la même manière, regardez le technopole…» Ce dont veut être sûr Jean Dionis, c'est du caractère «irréversible» de la décision, «dans cette période, il y a forcément un risque, mais je crois qu'il sera difficile de revenir en arrière. Ce qui peut arriver, c'est que le projet se fasse plus ou moins vite. Il faudra une loi de programmation pénitentiaire, et après il faudra voir avec la loi de finances…»

Et le fait que «tous les candidats à la présidentielle sont pour la construction de nouvelles places de prison, entre 10 000 et 15 000 selon les candidats», conforte Jean Dionis dans un «optimisme mesuré». Seul bémol contenu dans le livre blanc : «Il faut déconcentrer une partie de la gestion des ressources humaines au niveau des directions interrégionales.»

En clair, la formation continue échappe en partie à l'ENAP, «elle restera conceptuellement pensée à Agen.» Un bémol dans un concert de satisfaction. «Il n'y a pas souvent des nouvelles avec un impact aussi positif pour l'agglo...»

La Source : La Dépêche.fr




Voir toutes les actualités

EMPLOI 47 vous accompagne dans vos recrutements

En savoir plus

S'abonner à la newsletter

Recevez nos lettres d'informations afin de tout savoir sur l'actualité de l'emploi dans le Lot-et-Garonne