L'actualité

Avec Léa Nature, une usine peut en cacher une autre...

 
Avec Léa Nature, une usine peut en cacher une autre...

15 sites de production dans l'Hexagone, dont 3 en Lot-et-Garonne : le groupe Léa Nature poursuit son développement et ouvrira en 2019 un nouveau centre de production.

 

L'usine est ultramoderne et ultra-robotisée. Les normes d'hygiène, on s'en doute, sont particulièrement élevées et les contrôles sanitaires rigoureux et fréquents. Et on ne comprendrait pas qu'il en soit autrement dans une unité de production ouverte il y a six mois et appartenant à un groupe expert en termes de sécurité alimentaire et de produits bio : Léa Nature produit en Lot-et-Garonne des jus de fruits à Monflanquin et des plats cuisinés à Bazens.

 

L'usine de Damazan, inaugurée mardi soir en présence de Jean-Charles Kloboukoff, président fondateur du groupe basé à La Rochelle, produit quant à elle des sachets repas, soupes, purées de légumes et autres sauces bio sans gluten et sans lactose. «L'investissement, ici, dépasse les 6,5 millions d'euros», explique Jean-Charles Kloboukoff, en rappelant la genèse d'un groupe familial qui démarra avec un capital de départ de 45 000 €, et qui atteint aujourd'hui un chiffre d'affaires de 365 millions d'euros, «avec un rythme de croissance compris, par an, entre 20 et 30%.Et un investissement à venir de 40 millions d'euros en 2017 et 2018». Le groupe dispose à La Rochelle d'un centre de recherche et développement riche d'ingénieurs dont la mission principale est de mettre au point, en lien avec des «sourceurs», les recettes qui seront développées dans les sites de production.

«63 % de femmes»

La capacité de production du site Bioviver de Damazan est de 12 millions de sachets par an, et les prévisions de fabrication pour 2018 sont de 9 millions de sachets. L'entreprise a créé 16 emplois sur la zone de la Confluence, ce qui donne au groupe Léa Nature une place de choix dans le petit monde de la production industrielle bio. «En plus, 2017 est pour nous l'occasion de prendre un virage important», ajoute Jean-Charles Kloboukoff, «puisque nous sommes désormais implantés en Belgique, et nous le serons dans quelques semaines à Saragosse, en Espagne, avec une unité de production de produits bio végétarien, et en Bolivie». Originale dans son approche des chaînes de production, l'entreprise investit dans une réelle politique de bien-être au travail. Le groupe Léa Nature est un groupe féminisé, avec 63 % d'employées sur les 1300 salariés du groupe.

 

«Damazan 2» en 2019

La zone économique de la Confluence à Damazan est en plein développement. Et le bio y prend une part importante avec l'implantation de Biocoop, qui voisine avec l'usine Léa Nature. Sur les 5 ha que possède le groupe, l'entreprise Bioviver et ses produits sans gluten et sans lactose n'occupent que 2500 m2.

«Depuis le début, on sait qu'une deuxième unité de production sera implantée sur le site». L'extension est en phase avancée d'étude. «Il s'agit d'une unité de production de bocaux bio de grandes séries, confitures, légumes, sauces cuisinées». Un investissement qui offrira au groupe une capacité de production de 30 millions de bocaux verre par an. Et qui créera des emplois.

La Source : Le Petit Bleu 

Photo: M.C




Voir toutes les actualités

EMPLOI 47 vous accompagne dans vos recrutements

En savoir plus

S'abonner à la newsletter

Recevez nos lettres d'informations afin de tout savoir sur l'actualité de l'emploi dans le Lot-et-Garonne