L'actualité

Handi-Wagala : quand les salariés reprennent l'entreprise familiale

 
Handi-Wagala : quand les salariés reprennent l'entreprise familiale

En septembre 2018, l'entreprise Handi-Wagala, spécialisée dans le transport de personnes handicapées, voyait le départ à la retraite de son créateur, Patrick Bey. Pour assurer leur avenir, les salariés ont transformé l'entreprise en Scop.

Inscrite dans le courant de l'économie sociale et solidaire, Handi-Wagala (comprendre «petite voiture» en alsacien) est créée en 2009 par Patrick et Romain Bey, père et fils. Elle propose des solutions de transport pour personnes handicapées ou dépendantes.

Dix ans plus tard, le fils Bey ayant quitté l'entreprise et le père se retirant pour profiter d'une retraite bien méritée, l'entreprise a été transformée en Scop (Société coopérative et participative) et reprise par une majorité des salariés qui en sont devenus actionnaires.

 

Une aide régionale de 36 000 €

C'est lors d'une réunion des salariés que la majorité d'entre eux décident de se lancer dans l'aventure. S'en sont suivies trois années de galère afin de réussir à finaliser leur projet de reprise. «Les Bey tiennent beaucoup à cette entreprise et ne voulaient pas la vendre à n'importe qui, nous leur sommes très reconnaissants de nous avoir donné cette opportunité», confie Marina Buytet, cogérante élue par ses pairs pour une durée de quatre ans. A leur grande surprise, les anciens patrons de Handi-Wagala se sont vu proposer le statut d'associés extérieurs. «Ils ont été très touchés mais pour nous, c'était logique», assure-t-elle.

De chauffeur à gérante

Marina Buytet est un exemple de réussite. Entrée dans l'entreprise en tant que chauffeur, après des années de travail en tant qu'aide médico-sociale, elle est aujourd'hui cogérante de l'entreprise avec Christian Biham.

«Au départ, c'était une solution temporaire et j'avais annoncé que je ne resterai pas longtemps dans l'entreprise mais finalement, on m'a donné l'opportunité de travailler au service comptable et puis, aujourd'hui, je suis actionnaire et j'ai été élue par mes collègues en tant que cogérante», explique celle qui n'avait jamais imaginé un tel parcours et qui est désormais entièrement dévouée à la Scop.

 

Un avenir souriant

Avec sa flotte de 17 véhicules, dont 15 aménagés pour le transport de fauteuils roulants, et ses 19 salariés, Handi-Wagala est sur un créneau porteur.

Les prestations qu'elle offre sont conventionnées par la Sécurité sociale, ce qui permet une prise en charge pour les personnes éligibles. En plus des particuliers, l'entreprise est prestataire Keolis Tempo pour lequel elle réalise les transports «porte à porte» et effectue le transport scolaire pour l'IME Lapeyre.

Si elle fonctionne entièrement sur le bouche à oreilles, Handi-Wagala ne manque pas de clientèle et a de grandes ambitions pour l'avenir. «Nous avons des idées mais nous ne voulons pas concurrencer les ambulanciers ou les taxis, donc nous prenons le temps. Après tout, nous venons à peine de reprendre les rênes», assure Marine Buytet. Souhaitons-leur bonne route !

La Source : Le Petit Bleu 




Voir toutes les actualités

EMPLOI 47 vous accompagne dans vos recrutements

En savoir plus

S'abonner à la newsletter

Recevez nos lettres d'informations afin de tout savoir sur l'actualité de l'emploi dans le Lot-et-Garonne

Consultez nos mentions légales pour en savoir plus sur le traitement des données personnelles.